05/08/2015

Le feuilleton des Guignols ou comment Boloré incarne la non-culture actuelle.

Pas plus tard que ce matin, j'ai du consoler via mon blog les sanglots de Monsieur Jordan. Oui je suis un type abjecte, qui est contre la publicité. Les grands responsables des grandes sociétés sont des gens tellement gentils qui oeuvrent pour nous donner les meilleurs programmes! Il n'en est rien. La seule culture qui fonctionne c'est quoi ? La télé-réalité ! Montrer la médiocrité des gens pour se faire de l'argent et se rassurer à se dire je ne suis pas si "débile" que cela. Mais revenons sur le feuilleton des "Guignols des l'info" (Gdi)

Rappellez-vous on nous disait, il y a quelques temps que les scénaristes des Gdi on été remercié. La propagande parlait d'un scandale au niveau salariale. 35'000 euros de salaires! La machine était lancée avec cet arguement si pauvre. Mais que nous a t on révélé par la suite ?

Une proposition a été faite à Gad El Maleh et Florence Foresti pour reprendre la tranche horaire de 10 min, payée 5 000 000 Euros ! Rien que ça. Gad a du se rappeller de la publicité pour cette banque passée maitre dans l'organisation mafieuse, LCL, qui a fait un flop au point ils ont rectifié le tir.

Mais ces changements cachaient encore autres choses : la censure !

L'interventionnisme de Vincent Bolloré dans Canal + a pris une autre dimension suite à une enquête de Mediapart. Le patron de Vivendi serait intervenu pour empêcher la diffusion d'une enquête sur le Crédit mutuel, banque dont il est proche, qui devait être diffusée en mai sur Canal+, affirme Mediapart.

Initialement programmé le 18 mai dans "Spécial Investigation", "ce film contient plusieurs révélations embarrassantes" pour le Crédit mutuel, banque avec laquelle Vivendi a de "nombreux liens d'intérêt", écrit Mediapart, partenaire de l'enquête.

Selon Mediapart, Vincent Bolloré a télephoné au directeur général de Canal+ d'alors, Rodolphe Belmer (évincé depuis), pour "faire valoir ses liens d'amitié avec Michel Lucas, le patron du Crédit mutuel" et la décision a été prise de ne pas diffuser le film.

Au même moment, Vivendi annonçait (le 12 mai) le lancement d'une OPA amicale pour prendre le contrôle total de Canal+, opération copilotée et garantie par le Crédit mutuel, via sa filiale CM-CIC Securities.

Cité par Mediapart, Jean-Pierre Canet, rédacteur en chef du documentaire et membre de la société de production KM Prod, a dénoncé cette censure.

http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20150802.OBS3570/...

 

Parler de revenus publicitaires, alors que l'on y connait rien, lire ce qui se passe en réalité dans nos chaines de télé donne la puce à l'oreille. Pour ma part je ne vais pas défendre quelqu'un qui dit qu'il n'a pas assez d'argent et surtout un mec comme Boloré. Selon certain, on a l'impression que l'on vit tout juste avec de la publicité, ce qui est totalement faux. Vous n'avez pas idée de l'argent brassé et surtout encourager cela, encourage l'information de mauvaise qualité. On a pu le voir avec le 20min, le matin bleu ou autre Metro. Décidément certain sont nés sous le signe de la médiocrité.