04/05/2015

Le révisionnisme du nazisme du socialisme et des dictatures européennes

Après les avoir bien laissé parlé de leur méconnaissance du socialisme, il a fallu que je mette les points du les "i" Qu'est-ce que le socialisme ? Personne ne sait vraiment ce que c'est. Pourtant c'est une menace parait-il encore actuelle. Pourtant si on observe cette check list :

entreprise nationalisée ? non

banque nationalisée ? non

décentralisation de la politique ? non

Ben il est ou votre socialisme ? la réponse est nulle part.

Mais le pire c'est de lire des contes de fées du genre, le parti NAZI était socialiste parce qu'il y avait le mot socialisme dedans. Comme analyse politique et historique, nos petites gens qui ont la vu trop "droite" on peut être oublier de lire les page qui se trouvait à gauche du manuel d'Histoire. Je peux comprendre cette peur mais il faut la surpasser si on veut être juste historiquement

 

Tout d'abord, selon les Historiens et pas des bloggeurs qui refont l'Histoire, l'ouvrage "Mein Kampf" est un livre qui manifeste la volonté d'Hitler de s'imposer comme étant le chef du parti d'extrême droite allemande. Ces hommes de terrains iront jusqu'à investire de manière violente une réunion d'un parti d'extrême droite allemand  dans un café. La victoire sera sans appel dans les journaux. On y parlera du parti d'Hitler mais pas du parti en question qui organisait le meeting.

D'autre part les gros patrons allemands avaient peur du mot "socialisme" dans le nazisme. Goering a su les rassurer du bien fondé de ce mot qui devait juste mettre le trouble dans la tête des gens. Il faut croire que ce problème perdure, il suffit de lire la réécriture de l'Histoire selon certain bloggeurs toujours.

Enfin la situation en Europe en 1936 :

L'espagne est victime d'une insurrection de la part de la droite nationale et qui fera un coup d'Etat contre le gouvernement. Autant le dire c'est un marque de non respect de démocratie que les militaires ont formenté. Le gouvernement fraichement élu par la peuple a été renversé. Mais pour que Franco arrive au pouvoir il avait des alliés et qui étaient-ils ? 

- Le Portugal sous Salazar (mets à sa disposition aéroport plus des soldats, des fabriques d'armes  

-L'Italie qui enverra beaucoup plus d'hommes que l'Allemagne nazi d'ailleurs. Soit 70'000 , soit l'équivalent de 30% des effectifs que possédaient Franco.

-L'Angleterre. Cette dernière fait pression sur le gouvernement de Leon Blum (du front populaire français) afin que la France ne cède pas à l'envoi de force républicaine en Espagne pour prêter main forte aux républicains qui s'étaient retrouvé chassé du pouvoir par le putsch. L'Angleterre ira jusqu'à menacer la France de se rapprocher de l'Allemagne Nazi et de l'Italie si cette dernière soutenai les rebelles. Pour cela d'ailleurs que l'Angleterre reconnaitra le gouvernement de Franco en novembre 1936.

Par la suite, les pays européens ont vu dans ces partis fascistes d'extrême droite, un antidote au problème Russe.Churchill disait "l'antidote nécessaire au poison russe". Et c'est ainsi que le traité de Munich de 1938 naquit et qu'Hitler eu la liberté d'annexer la Tchécoslavaquie.

Tous ces faits ont été relaté par un écrivain qui a fait cette guerre, celle d'Espagne qui y s'est battu et a été blessé. C'est monsieur George Orwell. Son ouvrage "de la guerre civile espagnole à 1984" est un trésor d'informations. Je développerai une autre partie sur le soutien de l'URSS. On y parle clairement que les idées du socialisme sont mortes pendant la révolution Russe et la prise de pouvoir du bolvévisme. Le stalinisme n'étant au final que du Stalinisme.

Alors chez révionniste de l'Histoire, il y a eu les révionnistes de l'affaire Dreyffus, les révionniste des chambres à gaz et maintenant il y a vous les révionnistes de l'Histoire qui voulez faire croire que les dictatures européennes ne sont pas d'extrême droite. Désolé mais même le livre "mein kampf" le dit.

Cela devient génant de reprendre ses ainés sur des réalités historiques.