17/06/2015

La guerre contre la drogue un échec américain qui a couté plus de 1000 milliards de dollars

 

 

La guerre contre la drogue, une histoire pas si claire, et qui a ses raisons. Comme un pays comme les USA est passé d’une législation libre, ou toutes les drogues étaient permises à un Etat puritain anti-drogue. Tout simplement par la propagande et par intérêt économique.

 

L’intérêt économique est un peu comme la raison d’Etat, elle prime sur tout ce qu’il y a. A l’époque ou la consommation de l’opium était permise, les plus grands consommateurs étaient les chinois. Immigré aux USA et leur facilité à multiplier leur commerce, ils commencèrent à faire peur aux américains, qui déjà à cette époque avait peur pour leur place de travail. Dès lors, on ne pouvait pas viser directement l’arrestation de chinois, cela aurait été impensable. Alors on a décidé de porter un coup sur la communauté chinoise en interdisant l’opium.

 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. La cocaïne était plutôt utilisée par les blancs mais les noirs s’y sont mis. On a pu entendre toute sorte de message à l’époque. Genre que les noirs pouvaient travailler 24h sur 24, que les balles ne leur faisaient rien quand on leur tirer dessus. Et hop rebelote on interdit. Ce travail là se fera aussi avec les mexicains et la marijuana, le tout cachant des intérêts économique.

Le pire c’est toute la propagande qui s’est accompagnée. On dénigre les gens, on les fait passer pour des ennemis. Si l’on compare à l’époque au 19ème siècle, le drogué recevait de la compassion par son entourage. On ne le réprimait pas. On le voyait comme une victime. Depuis Nixon, on le voit comme un criminel.

 

De Nixon en passant par Reagan, Bush père, et Bill Clinton, tous ont fait campagne sur la drogue. Et pour quel résultat : 1000 milliard de dollars pour aucun résultat. Enfin, je ne dirai pas qu’il n’y a pas de résultat : dans les années 2000 il y avait plus de prisonnier aux USA qu’en Chine et Russie réunies. Pour expliquer cela, il faut revenir à la fin de l’esclavagisme. Les populations noires se sont déplacées au nord pour être main d’œuvre dans des nouvelles usines. On les a mis dans des zones hors de la ville et les gens se sont entassés. Une fois que le capitalisme n’a plus besoin de vous, il ne reste que des hommes désœuvrés. Livré à eux-mêmes, ces gens se sont tournés vers l’économie mafieuse de la même manière que l’italien en Sicile. La principale cause de se remplissage de prison dans les années 80 est le crack ! Mais savez-vous ce que c’est le crack ? C’est de la cocaïne auquel on rajoute en résumé de l’eau du bicarbonate de soude et que l’on passe au four (qu’on m’excuse j’ai dû oublier un petit quelque chose) mais en gros c’est de la cocaïne coupée. Cette drogue moins chère a été très vite légiférée. Ainsi, une personne arrêtée pour avoir fumé du crack ou en avoir en sa possession fera très vraisemblablement entre 10 et 30 ans de prison… d’où la raison d’une surpopulation de carcérale. L’Etat américain ayant refourgué la gestion des prisons à des boites privées, ce sont des millions qui partent en fumée chaque année.  Le pire c’est que pour la même dose de cocaïne, une drogue de riche, on ne fait pas la même peine. Une personne arrêtée avec de la cocaïne sera poursuivi si la dose est égale à 500 fois la dose minimum de crack. C’est une aberration contre laquelle beaucoup de juge se sont insurgés. Barack Obama a d’ailleurs ramené ce chiffre à égalité. Pour une fois que ce dernier fait quelque chose, on salut les économies qui pourront être faite.

 

En conclusion, cette plongée en apnée dans le temps démontre que :

 

Les USA ont petit à petit perdu leur liberté au profit de la raison économique

Que l’égalité de traitement n’existe pas dans ce cas de figure

Que tout le monde peut être touché par ce problème et qu’il est inutile de stigmatiser une population et que la guerre contre la drogue à non seulement été perdue mais elle a participé à la ruine du pays