09/09/2015

A tous ces crétins qui se disent Chrétiens

 

Ma décision de ne jamais réagir à chaud façe à un évènement est dans un seul but : réagir avec rationalité et non dans l’émotion.

 

Vous trouverez par exemple des gens qui réagiront émotionnellement sur un sujet aussi brulant que le droit d’asile. Je ne peux que comprendre les gens qui veulent aider d’autres personnes et je ne comprends pas ceux qui ne comptent pas faire quelque chose. Pourquoi ?

La raison est simple, l’Europe et ses démagos revendiquent très souvent d’être des chrétiens ! Des Chrétiens ? J’aimerai savoir quel est le principe chrétien que l’on défend. Ayant grandi dans un milieu très chrétiens je me gausse aujourd’hui de voir les revendications de personnes se disant chrétienne, après avoir claqué la porte au réseau maffieux auquel la vie m’avait destiné, parce qu’elles ont été simplement baptisées. Pour le même prix vous pourriez vous couper le bout de votre pénis et avoir l’ouverture sur deux autres religions.

Si on en revient aux croisades, on ne voit qu’une succession de propagande. Certes il fallait protéger les pèlerins faisant leur pèlerinage à Jérusalem. Mais en soi, on a plus assisté à la conquête de jeunes seigneurs (qui n’étaient pas forcément les ainés de leur famille, donc sans terre) qui ont été s’accaparer des terres qui n’étaient pas les leurs. Au point, que même des musulmans se sont alliés avec des chrétiens pour chasser ses malhonnêtes. Elle est belle la chrétienté !

De ce que j’ai retenu de la Chrétienté, c’est l’amour du prochain. C’est la base en réalité mais qui n’a jamais été mis en avant par le cercle restreint du pouvoir ecclésiastique. Parler de chrétienté ou des chrétiens d’orient est une excuse. Depuis quand l’Homme se préoccupe-t-il de l’Homme ? On dépense plus d’argent dans le viagra et les implants mammaires que sur le paludisme. De votre pseudo religion chrétienne vous n’en avez pas les valeurs. Vous priez votre Dieu à la même manière que dans les soaps américain ; lorsque tous va mal ou que l’un proche va à l’hôpital, on se tourne vers dieu. Elle est belle l’image et on est bien loin de l’Histoire de Job dans la bible. Votre chrétienté est sous conditions générales et il est normal que cette religion passe par une crise interne vu que tout le monde improvise à sa sauce sa religion ; vous n’êtes pas mieux qu’une vulgaire secte.

Vous n’avez rien de chrétien. Vous êtes simplement le produit d’une population qui vit dans un doux rêve depuis 2000 ans et qui malgré toute la technologie d’aujourd’hui n’est même pas capable de caresser l’essence même des paroles de Jésus.

Je terminerai avec l’humour du chat qui dit à peu de chose près ceci :

Dieu n’existe pas et n’a pas fait les religions, sinon vous ne seriez pas si cons !

 

19/05/2015

L'UDC dans l'immobilisme aussi...

L'UDC a encore ouvert sa gueule et tous les moutons vont bêler!!!

Le nouveau cheval de bataille est de déloger la conseillère fédérale socialiste. Il faudra d'ailleurs que l'on me dise quelle politique socialiste ? Ah j'ai trouvé ! Sieur Corto m'avait déclaré y a quelques mois que chaque citoyen genevois paie plus de CHF 5000.- pour l'Hospice. Connaissnt les chiffres c'était impossible et de plus si on multiplie ce montant par le nombre d'habitants, on dépasse le budget annuel de la France.

A la vue de ce parti et de ses revendications, je pense leur avoir trouvé un journal à leur hauteur ; le matin. Selon l'UDC voilà ce qu'il faudrait faire :

-L'UDC a donc élaboré deux initiatives parlementaires censées faire le ménage. L'une demande la suppression de l'aide d'urgence accordée aux étrangers séjournant illégalement en Suisse. La deuxième vise à restreindre au maximum les possibilités d'asile et les voies de recours des demandeurs.

-Elle prévoit aussi de placer les requérants «dans des centres de contrôle en Suisse et à l'étranger» et dans des centres fermés en cas de «comportement asocial ou délictueux». Les prestations d'entretien devraient être accordées en nature et non en espèces.

http://www.lematin.ch/loisirs/udc-lance-offensive-simonet...

La notion illégale doit être expliqué car peu de gens peuvent comprendre. Les illégaux sont des gens que l'ont ne voit pas qui travaillent au noir et qui ne demandent pas d'aide, car ce n'est pas dans leur intérêt. Sauf que dans ce cas, j'ai très bien compris que l'on voulait parler de gens déboutés qui sont censés quitter le territoire depuis bien longtemps. Dire que tous allait bien sous BLOCHER est une débilité. Il y a des gens qui sont là depuis 2000. Monsieur Blocher n'a rien fait de plus que les autres. A part peut être une bonne idée, celle de fusionner les services. Mais il reste du pain sur la planche. Car les lourdeurs administratives sont présentes et ce n'est ni la droite ni gauche qui ont réussi à dynamiser ce problème.

J'ai beau être perçu, à tord, comme socialiste, mes idées aux niveaux de l'asile contenteraient beaucoup de gens. Je suis pour le renvoi des personnes qui ont eu une décision négative, car cela fait parti du processus. Par contre je suis contre la volonté de la Suisse qui est : donner de l'argent en espérant que les gens partent. Vous pourrez faire toutes les lois, il faut juste appliquer les lois actuelles et rien de plus. Il est inutile de faire un énènième référundum qui prendra du temps et de l'argent et qui servira à faire mousser le prochain menteur au département. Dans ma pensée, il est drole de voir qu'un vrai professionnel, en la personne de Jean-Noël Wetterwald, qui a été délégué du HCR pendant trente-trois ans partage la même vision. Dans un article du temps il se confit et dit ceci :

– Approuvez-vous la politique de Simonetta Sommaruga, qui vise, à travers sa vaste réforme, le traitement de 60% des dossiers des requérants dans les centres d’enregistrement fédéraux en 100-140 jours?

– Je n’ai rien contre l’accélération de la procédure d’asile. Il est aussi dans l’intérêt d’une personne déboutée d’être fixée plus rapidement sur son sort. Certaines décisions sont bien trop longues; parfois, elles ne tombent qu’après plusieurs années. Mais je ne cache pas que j’ai fait partie de la minorité à avoir soutenu le référendum contre les mesures urgentes votées le 9 juin 2013, qui consacraient notamment la fin des demandes d’asile dans les ambassades.

– Vous êtes favorable à l’accélération de la procédure, tout en vous opposant au projet de la cheffe de Justice et police… Une manière de dire que vous ne lui faites pas confiance pour y arriver de manière humaine et équitable?

– Non, je pense que le fond de la réforme est bon. Je ne fais pas partie de ceux qui disent que nous devons accueillir tous les migrants; le retour d’un requérant débouté fait partie de la procédure. Mais ces mesures votées en juin 2013 ne devaient pas être décrétées «urgentes»: l’hystérie qui domine dans ce débat est néfaste. Elle ne fait qu’augmenter la méfiance systématique envers les réfugiés. Il est aussi faux de dire que la longueur des procédures est due uniquement aux dossiers des requérants: elle est aussi le résultat de lourdeurs administratives. Il faut le dire. 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/f1da3068-11d0-11e4-befc-d...

Que dire de plus. Tout a été dit. Il suffit de le faire. Il faut être dans l'action. Il n'y a rien de socialiste dans la volonté d'accélérer les choses. Je dirai même que c'est peut être une des meilleurs idées que l'on a eu en Suisse depuis 15 ans. Prêter attention à ces querelles ne rapproche pas de la réalité du terrain. N'oublions pas que nous entrons dans l'ère des élections et donc au festival du mensonge ou festival de l'immobilisme.

 

10/12/2014

Y a trop d'immigrés !

Voilà la phrase phare que j'entends à tout bout de champ. Alors je ne me placerai pas en qualité de défenseur des immigrés ou pour la cause des immigrés mais en qualité de citoyen qui écoute ce qu'on lui dit et qui est capable de réfléchir.

Tout d'abord l'argument trop est faux. Car comme je l'ai déjà dit, en comparant les années de guerres en ex-yougoslavie les demandes étaient bien plus forte. Car les gens ne peuvent faire la différence entre demande et prise en charge. Dans les 21'000 demandes toutes n'aboutissent pas à un permis F provisoire. Cela dit le travail inlassable des médias et des politiques fonctionne et les gens le croient. Une expérience dans une université américaine à déjà prouvé que lorsque l'on répète inlassablement les mêmes propos, la population le croit. Je sais que ca peut faire mal de se dire "mais merde je suis un mouton sur ce coup là", mais c'est normal vous avez des pros en face de vous.

L'immigration est un problème parait-il...en Italie, pays ou l'on dit qu'il déborde, nous avons deux beaux exemples politiques, extrème gauche et droite confondu, les autres débiles de l'échiquier politique. Il est très agréable de voir une chose :

"Luca Odevaine, arrêté le 4 décembre et lui-même accusé de corruption aggravée, était, jusqu'à son arrestation, membre de la coordination nationale pour les réfugiés. Il est lui aussi l'un des personnages clés de l'affaire. En collaboration avec Salvatore Buzzi, il aurait mis en place ce que les quotidiens italiens appellent le "système Odevaine" : il gonflait les chiffres sur le nombre d'immigrés dans les centres d'accueil gérés par Buzzi pour obtenir davantage de subventions et de budget de fonctionnement "

Sans compter que l'ex maire d'Italie, Gianni Alemanno, qui a été identifié d'extrème droite par ceux qui lisent et refléchissent il y a bien longtemps. Les autres ont continué à dire "arrêtez de voir des facho partout" 

Mais continuons :

Le chef de la bande : un ex-terroriste

D'après les magistrats, rapporte Il Post, le chef de ce vaste réseau mafieux est l'ex-terroriste d'extrême droite Massimo Carminati qui, grâce à des liens noués dans l'entourage de l'ex-maire de Rome – lui-même ancien membre du Mouvement social italien (MSI, néofasciste) –, se serait infiltré dans divers appels d'offres en faveur d'entreprises ou de structures amies.

"L'autre personne au centre de l'enquête, écrit le site d'information, est Salvatore Buzzi, 59 ans, ancien militant de l'extrême gauche italienne. Après un passage en prison, Buzzi fonda "29 Giugno' (29 juin), une coopérative d'ex-prisonniers. "Au fil des ans et grâce à la corruption d'hommes politiques, Buzzi a fini par devenir le directeur d'un consortium de coopératives qui géraient quelques camps de Roms, des centres d'accueil pour immigrés et des espaces verts."

 

Alors là c'est vraiment pas joli joli. Et pire encore l'argent alloué par les accords internationaux pour les migrants étaient détournés. C'est bien joli de faire la guerre en Lybie mais il fallait penser au mouvement que cela allait créer. D'autant plus que l'argent détourné et bien supérieur à la manne du traffic de drogue généré par ces immigrés.

De notre coté en Suisse on est pas en reste. La mauvaise gestion administrative lancé par Blocher a fait prendre du retard et la gauche d'aujourd'hui est aussi incapable de prendre les bonnes décisions. Car que l'on soit clair ; une personne menacée ne peut être renvoyée chez elle. Mais ce n'est pas le cas de tous le monde. Le souci vient principalement des personnes dont on a statué qu'ils ne pouvaient rester et qui ne sont pas raccompagné chez eux. Pour certain cela dure depuis 11 ans. Et malheureusement la criminalité principalement se situe ici. Alors quand on parle de moyen il y a des choses simples à faire. Mais tout est déjà dans la loi et elle n'est pas forcément appliquée. Pas parce que se sont des requérants mais parce que les cantons préfèrent jouer les aveugles. Les arguements qui diront le contraire sont bienvenu mais en tant que professionnel je peux déjà vous dire que c'est faux. J'en ai croisé plus de mille à ce jour. Commencez par faire le tri entre sans papier, (statuts existant qu'à Genève), requérants d'asile et les réfugiés. Et même à l'intérieur c'est particulier.

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2014...