21/10/2015

Netanyahu s'essaie au révisionnisme

 

Alors qu'il est devenu impossible pour des intellectuels d'expliquer à des moutons que l'on peut, ne pas soutenir une politique (celle de l'Etat d'Israël) et ne pas être antisémites pour autant. Il faut croire que les intellectuels font plus preuve de laïcité que les défenseurs politiques de l'extrème droite israëlienne.

Cette nouvelle ne sera guère relatée par les défenseurs et censeurs de la parole du gouvernement israëlien et pour cause, le premier ministre, Benjamin Netanyahu s'est essayé au révisonnisme en essayant de rejeter la faute aux musulmans. On notera l'irresonsabilité diplomatique de la personne, mais en plus cette déclaration ne préservera en aucun les israëliens et palestieniens de la violence existante au moyen orient. Sur ce coup-ci, on peut le dire, c'est se tirer une balle tout seul dans le pied.

Rien ne change de Berne à Paris, en passant par Londres jusqu'à New York, les politiciens élus ont rarement l'étoffe nécessaire pour assurer leurs positions. Alors que l'idée d'une vraie démocratie refait surface (celle avec le tirage au sort de citoyen) on ne peut que se conforter que cette idée n'est pas si mauvaise. Je préfère des citoyens tirés au sort (puis brièvement formés) pour diriger un pays que des gens qui demeurent loin de la vraie vie. Les polticiens de tout horizons habitent sur des nuages et volent sous l'impulsion du vent soufflé par les syndicats lobbystes qui aiment squatter dans différents parlements.

Benjamin, je sais pertinemment que tu te sens de plus en plus acculé avec ta politique et ce dernier mandat risque d'être très compliqué. Alors avant que tout ne vole en éclat, je leverai un verre à ta santé ce soir ainsi que celle de tout tes fidèles supporters. Je lève mon verre à votre pente glissante.

 http://www.lepoint.fr/monde/netanyahu-hitler-ne-souhaitai...