25/01/2012

Megaupload ferme : Quel coup d'épée dans l'eau!

Qu'est-ce que Megaupload ?

C'était une plateforme de téléchargement! N'importe qui pouvait ouvrir un compte gratuit et télécharger des films (un par un) ce qui réduisait la quantité en une journée. Cependant, il était possible de payer un montant pas très exhaustif par mois pour avoir un compte premium qui permettait de télécharger plus vite et plusieurs téléchargement en même temps.

 L'argent gagné par Megaupload était rien de plus que des comptes premium. Dès lors, il a bien fallu trouver des failles chez son patron, qui on peut le dire, est totalement "Megalo". Trafic de drogue, paris truqués enfin tout ce que l'on trouve déjà dans le monde du football par exemple.

La fin de Mégaupload fin du téléchargement ?

Certainement pas! Toute cette agitation médiatique ressemblant plus à une belle mise en scène qu'à un problème de société. Ce site n'était qu'un seul parmi tant d'autres. Ce qui veut dire qu'un autre prendra sa place. Peut être Rapid share. J'ai pu d'ailleurs télécharger le dernier Sherlock Holmes grâce à cette plateforme. L'existence de plusieurs site démontre que ce coup de filet n'est rien de plus qu'un coup d'épée dans l'eau. Le monde étant en mutation, le cinéma devenu beaucoup trop cher, va disparaître comme le music hall avant lui. Dès lors, il appartient aux maisons de cinéma de s'adapter au monde en proposant des films à moindre coût dans des bibliothèques virtuelles. Hier, le spectateur s'adaptait au temps des sorties cinéma aujourd'hui cela doit être l'inverse. Mais là où est le casus belli c'est que les maisons de production musicales et de film ne veulent pas lâcher le juteux marché du divertissement.

Pourtant les médias n'arrêtent pas de nous rappeler les succès cinématographique. "les Ch'tis" (malheureusement à cataloguer dans les navets), avec plus de 6 millions d'entrées, "Avatar" (un scénario copié collé Pocahontas) avec des recettes atteignant les 2,7 milliards de dollars. Effectivement l'industrie va aussi mal que Novartis! Certains n'aiment pas que l'on encourage au téléchargement. Moi je n'aime pas qu'une famille de 4 personnes dépense près de 100.- pour aller voir un film pauvre.

Comme je disais dans mon précédent billet, oui il y a vol en téléchargeant mais devant le prix si élevé, l'humain se débrouille pour bénéficier de cette culture populaire. La responsabilité est dans les mains des maisons de production. Si elles ne comprennent pas cela, Apple finira bien par exploiter le filon car les gens seraient plus disposés à payer un montant peu élevé et regarder directement le film chez eux. Il faut croire que l'on a du mal à évoluer!

11:28 Publié dans Humeur | Tags : megaupload | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

20/01/2012

La guerre du téléchargement a commencé

La guerre du net a commencé

Si vous avez lu les journaux ces dernières 24h, vous savez tout comme moi que le site Megaupload est fermé suite à une décision du FBI. Les pertes colossales des majors ont eu raison du gouvernement américain.

Mais qu'est-ce que les majors ? Les majors sont les maisons de productions de disque principales qui se partagent 71.7% de parts du marché mondial. Nous avons : Universal Music Group/EMI Group, Sony Music Entertainement, Warner Music Group

 Comment est-ce possible ?

Cela a pu se faire grâce au rachat de beaucoup de label. Les maisons de disques ont vite compris qu'il fallait uniformiser la musique. Au point de dénaturer les artistes eux-mêmes. Si tu chantes en français ou en italien c'est bien. Mais si tu veux te faire connaître il faut chanter en anglais, quitte à faire de la merde commerciale. Ce terme étant un peu injurieux je préfère me reprendre en donnant le vrai nom à cela : la pop !

La pop est peut être le seul style de musique qui n'existe pas, pour la simple bonne raison que le terme "pop" vient de "popular" retraduit en français par commercial. Un morceau de musique peut être de tous styles. Cependant, le niveau des ventes déterminera si le morceau devient pop ou pas. Enfin, il faut savoir que les majors poussent les artistes à faire ce qu'eux veulent plutôt que de laisser l'artiste à son inspiration. C'est pourquoi les majors forment des "artistes business".

Ce problème peut être vu de plusieurs niveaux, car effectivement il y a juridiquement un vol. Cependant, il est drôle de constater que les premiers plaignant sont justement les grosses maisons de disques (qui malgré leur pertes, gagnent toujours très bien leur vie). Les petites artistes en revanche, sont en général pour le téléchargement pour se faire connaître. Car l'art, il faut le savoir, c'est avant tout créer et partager avec ces semblables. Le but final de la vente n'est uniquement dû à la société de consommation qui nous oblige à gagner de l'argent pour vivre, ce qui est logique.

Enfin, une étude parue il n'y a pas longtemps (je ne pourrai pas vous donner de lien) mais qui avait été communiquée à la radio disait que justement les vrais férus de téléchargement sont justement des personnes qui consomment disques et films parce qu'ils ont la possibilité de voir avant de consommer. En attendant, vu l'augmentation de navet produit par les sociétés de production musicale et de film on est en droit de se demander qui vole qui ? Hollywood en panne d'inspiration est obligé de se tourner vers des scénarios étrangers. Prenons les "infiltrés". Remake de Martin Scorsese. On peut même trouver dégoutant que ce réalisateur de talent ait été trompé en ayant l'Oscar pour ce film qui n'est pas de lui.

Les scénaristes japonais ne sont pas en reste d'être imité, le film d'horreur le cercle a subit le même traitement. Si on doit rester dans l'actualité, c'est le cas du film Millénium qui subit le même sort, alors que le film original est sorti en 2009.

En conclusion, dans cette affaire, les majors et autres se battent pour récupérer de l'argent sans pour autant produire de bons produits. Le cinéma coûte de plus en plus cher pour payer des stars qui souvent ne savent pas jouer. Alors qui vole qui ? Je vous le demande encore. Les entreprises musicales quant à elle font le même chemin en produisant de plus en plus de morceaux qui ne sont rien de plus que des reprises. Du coup, allez-vous payer une deuxième fois et plus cher, pour la même soupe ?  Malheureusement personne ne se rend compte et c'est bien dommage.