12/05/2016

Meurtre aux Libelulles et meurtre à St Gall

Les manchettes du matin toujours avides de sensations, avec pas grand chose, mentionnaient quelque chose du genre "les libellules, ce quartier qui se replonge dans son lourd passé".

Bien entendu la raison du lourd passé n'est pas expliqué. Les gens gueulent à tord, "mais que fait la Police ?" d'autre les soutiennent car ils auraient eu leurs voitures caillassées (ce que j'ai du mal à croire vu que nous sommes très loin des banlieues françaises). D'ailleurs en parlant de police, les gens confondent l'humain et l'institution. L'institution forme très mal ses agents et par conséquent nos agents sont malheureusement pas toujour aptes à prendre les bonnes décisions. Je n'ai rien contre les policiers, travaillant moi-meme souvent avec. Par contre je déplore, pour beaucoup une manière de travailler qui rappelle l'organisation inefficace de l'armée Suisse. Si demain nous avons une guerre nous la perderons pour une raison simple : aucune maitrise du temps. "attendre pour courrir et courrir pour attendre", tout militaire en cours de répètition a employé ce terme.

Cela dit cela faisait longtemps qu'il n'y avait rien eu. Et il ne faut pas confondre un meurtre comme celui-ci avec des règlements de compte. D'ailleurs à St Gall un kosovar sans domicile s'est fait tué. Malheureusement les choses de la vie. Si vous pensez que les meurtres sont les faits uniquement des étrangers vous avez tout faux. Les meurtres (bien que je ne les excuse pas) font partie de la vie. Que dire de Romulus et Remus ou Cain et Abel).

Ce type de problème débouche d'un contexte. Ayant fréquenté un ami qui habitait dans ce quartier, j'ai tout de suite compris pourquoi ce quartier avait autant de problèmes. Il se trouve qu'une tranche de la population se retrouve écononiquement obligée de vivre là-bas avec tous les problèmes qui vont avec. La non-volonté de mélanger les classes de populaton, qui rappelle l'absurdité des banlieurs construites en France et qui ont donné pour conséquence que nous avons aujourd'hui. L'humain est la somme de décisions. Je ne pardonne pas les mauvais gestes par contre je relève que rien n'aidé pour que les choses aillent dans un meilleur sens. Une plus grande présence policière ne servirait à rien car le changement passe par l'éducation des plus jeune pour qu'ils deviennent des citoyens respectables. Hakim, ce camérounais assassiné, oeuvrait beaucoup dans son quartier pour donner un minimum de cohésion. On a perdu une personnalité positive à cause d'une dispute. Rappellez-vous le meurtre au centre commercial des cygnes tout aussi violent. Le monde devient de plus en plus violent et ce type d'événement va continuer encore et encore. Mettez plus de policiers, cela ne changera rien tant que nous ferons pas un travail de fond sur le tissu social du quartier. En réalité, changer les choses couteraient moins cher que de recruter des agents qui verbaliseront plutot que d'essayer de comprendre et résoudre cette problèmatique.

08/04/2015

Bonne nouvelle : le terrorisme fait moins de mort aux USA...

En fait le terrorisme n' a pas baissé réellement!

Tout d'abord prenons le terme "terroriste". Le terme de terroriste est employé pour désigné des actions de terreur par un groupe de personnes. Ces derniers peuvent être :

- religieux

- crapuleux

- politique

- ideologique

Un cinquième pourrait être rajouter, le terrorisme d'Etat.

Religieux il a toujours existé! Ce n'est pas une découverte! Inutile de rappeler les morts de ces dernières années. En Frane la nuit de la saint barthelemy en est un exemple, sous un fond de guerre de religion.

Idéologique également. Il est même drole de voir que de 1980 à 2001 sur 186 attentats, 75 était organisé par les tigres tamouls. Par la suite la lutte contre le terrorisme a été enclenchée suite au 11-septembre. Au moins un événement qui a donné un statut au terrorisme.

Et si on regarde en Italie dans les années 70 extrême droite et gauche se battaient pour avoir le droit de revendiquer avec fierté la mort d'innoncent. Alors que pendant ce temps "il Divo" regardait tout cela avec amusement.

Mais pourquoi parler de terrorisme ? Parce que j'en avais envie. Ce mot est si galvaudé et utilisé n'importe comment que l'on a même reussi à mettre de coté le terrorisme d'Etat, qui a mon sens est l'un des plus récurrent. Mais alors qu'aujourd'hui beaucoup d'informations, d'archives déclassés sortent, les USA n'ont pas pu échapper à la logique du terrorisme d'Etat. Mais un autre problème survient aux USA qui lui aussi devient récurrent. Les gens abattu par la police! Oui encore un! Un autre de plus! Un autre de plus qui ne permet toujours pas de dire, faudrait-il remettre en cause la formation des policiers. Soit ils sont stressé ce qui explique ce qui se passe, soit leurs consignes sont ce qu'elles sont. Tirer à vu!

Je citerai un grand homme américain, resté indépendant politiquement parlant mais qui un jour à dit ceci :

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre, et finit par perdre les deux" Benjamin Franklin

Contenu du fait qu'aujourd'hui, les américains ont 58% de chance d'être tué par un policier que par un terroriste, cela fait réfléchir!

http://sputniknews.com/us/20150308/1019233816.html#ixzz3T...