11/08/2015

Enorme perte de revenus publicitaire

Il y a quelques jours je parlais de publicité. Je critiquais ouvertement l'argent gaspillé pour des spots de mauvaises qualités. Et très souvent, lorsque l'on connait le milieu et les montants, il faut se poser des questions si ce n'est pas un moyen de détournement d'argent.

Pour éviter la publicité il y a mille façons. Sauf que ce n'était pas le sujet de mon précédent billet qui ne visait que la situation actuelle et pas mon quotidien dans lequel je sais faire la part des choses. Quelques remarques, certaines hors sujets, avaient fusé. D'après une certaine affirmation, non seulement j'étais un dinosaure mais qu'en plus je ne devais pas être beaucoup écouté. Ah cela je répondrai que mon but n'est pas de faire de l'audience mais d'exprimer un point de vu. Il faut croire que mon point de vu est de plus en lu ou partagé. Et je vous en remercie mes fidèles lecteurs.

Je tenais d'ailleurs à partager, des informations, sur ce sujet qui, il semblerait prouve que certaines personnes, un peu plus agées, sont de plus en plus loin de la réalité. Je suis d'ailleurs pas surpris que mon avis soit partagé :

"«Les consommateurs, pour la plupart, acceptent le compromis qui vient avec la gratuité (en ligne) - je vous donne des informations sur moi en échange de vos séries télévisées, films, article de presse, services... - mais cela s'arrête avec la publicité qui est intrusive, ennuyeuse, pas pertinente ou simplement fait peur», commente pour sa part Campbell Foster, responsable du marketing de produits chez Adobe."

http://www.20min.ch/ro/economie/news/story/Pour-22-millia...

 

On compte une perte de près de 22 milliard de publicités perdu. Ce chiffre selon l'article, pourrait monter à 41 milliard en 2016. Comme quoi, je crois que je ne suis définitivement pas tous seul. Et qu'est-ce qu'on répond ? rien on se tait. Le maitre argent et le consommateur ont parlé!

 

30/07/2015

Bienvenu dans le monde de la publicité !

S'il y a bien quelque chose qui m'a passionné un temps, c'est bien la publicité. Je n'avais pas de difficultés à trouver des slogans ou vendre quelque chose. Plus tard j'ai poussé le vice à en faire un diplôme en cours du soir.

Tout d'abord la première chose que l'on nous dit c'est que la publicité c'est créer du rêve. On suscite les sentiments des gens pour les convaincre d'acheter un produit. Bien entendu, comme nous sommes de bonne personnes honnêtes dans un cours théorique, on imagine que le produit est de bonne qualité. Dans la vraie vie, ou monde des bisounours pour les naïfs, vous savez pertinemment que tel produit ne fait les miracles qu'il déclame. J'ai toujours été amusé par les pubs de lessive ou l'on trempe le linge dans l'eau il en ressort lavé. On peut le prendre avec humour mais parfois il faut le dire, c'est de la publicité mensongère. Au cout de la publicité, ne serai-il pas judicieux de faire un meilleur produit ? Non on s'en fout car notre société est cotée en bourse.

Tenons prenons Coca cola ; à défaut de vendre du poison que je bois également tout en le sachant, possède un très bon avantage. Leurs publicités sont bien et savent toujours vous toucher juste. La pub du père noël ? n'en parlons plus on connait la vraie histoire du plus beau détournement chrétien depuis Jésus! L'autre avantage et pas des moindres c'est qu'ils ont un capital 3.3 milliards juste pour la publicité. A ce stade, il est normal que nous sommes des milliards de connards à en boire. Je me rassure j'en bois peu et de toute façon la question coca cola se règle petit à petit à la vue des résultats nets en baisse. 

En conclusion, je ne désire pas un monde sans publicité, mais un monde où elles seraient meilleurs et ne suivrait pas un cheminement déjà utilisé. Exemple. Certaines marques qui font leur première pub choisissent la technique "je répète plusieurs fois la pub" (Si je juvabien, c'est juvamine, les sparadras et récemment une nouvelle je ne sais plus). En soit, il n'y presque plus de créativité on empêche une nouvelle génération de percer et on ne se renouvelle pas. Même-là, c'est l'immobilisme.