19/02/2015

Le jour du dépassement global : un compte à rebours pour la surconsommation

Voilà le terme que je cherchais et que je ne retrouvais pas :

Le jour du dépassement global

 

Qu'est-ce que c'est ?

Donnons la définition selon wikipedia car il serait inutile de faire de la paraphrase.

Le jour du dépassement ou jour du dépassement global, est une date dans l'année où, théoriquement, les ressources renouvelables de la planète pour cette année auraient été consommées. Au-delà de cette date, l'humanité puiserait dans les réserves naturelles de la terre d'une façon non réversible, si bien qu'à terme la raréfaction des ressources condamnera l'humanité à rationner les ressources et donc à entrer en décroissance.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_du_d%C3%A9passement

 

J'avais eu dans son temps un débat avec monsieur D.Jordan. J'avais parlé de pénurie au niveau terrestre et pas pénurie au sens système. (communisme et libéralisme) Mais inutile de botter en touche ce problème. Chaque année le jour de recul.

1986 31 décembre
1990 7 décembre
1993 21 octobre[2]
1995 21 novembre
2000 1er novembre
2003 22 septembre[2]
2005 20 octobre
2006 09 octobre
2007 28 septembre
2008 23 septembre
2009 25 septembre
2010 21 août
2011 27 septembre
2012 22 août
2013 20 août[2]
2014 18 août[3] ou 19 août

Ce qui nous amène malgré tout à penser décroissance. Je me rappelle de mon tout premier cours d'économie. Il me paraissait tout à fait logique que la croissance à une limite. Les causes sont le temps et les ressources. La réponse a été "il peut y avoir ralentissement mais pas un absence de croissance". Normal on vivait à une époque encore normal. Mais malgré tout je pensais en toute logique que c'était impossible. Et ce n'était pas parce que j'étais inspiré par la gauche socialiste (puisque je n'ai jamais adhéré aux différents partis socialistes ou communiste). On dira que j'étais de droite mais sans savoir les magouilles de la droite qui sont au même titre que la gauche. Au final c'est bien plus tard que je compris malgré moi que j'étais anarchiste. Ca m'a choqué mais je me suis accepté et en définitive je me sens bien plus libre que les gens confiné aux pensées de partis politique. La preuve, il est très difficile d'avoir un échange ou chacun veut bien écouter l'autre. Il n'est pas question d'adhérer à l'autre mais d'échanger. Ce qui est impossible avec les défenseurs de la bien pensante consommation.

Mais on s'éloigne de nos moutons. Il est question de parler de rarification des ressources naturelles. Il serait insensé de continuer de vivre par dessus nos moyens. Donc à ceux qui ne pensent pas que cela arrivera. Je recommande d'essayer de penser par vous-même.