10/02/2014

La chronique qui rappelle la réalité

 

A tous ceux qui se lamentent depuis hier après-midi, qui clament partout leur honte d’être suisses, ce pays de xénophobes, il serait quand même bon de rappeler la réalité. La Suisse est le grand pays de l’immigration, loin devant tous les autres pays européens. Plus d’un tiers de la population suisse est issue de la migration, 2,4 millions de Suisses il y a deux ans. Une ville comme Genève avait 189 000 étrangers sur une population de 470 000 personnes, soit 40% d’étrangers fin 2012, et pourtant, elle a voté massivement hier contre l’initiative de l’UDC. Quelles villes européennes peuvent se vanter d’être aussi ouvertes ?

En proportion, la Suisse accueille deux fois plus d’immigrants que les Etats-Unis. Pour trouver plus ouvert aux immigrants que la Suisse, il faut aller jusqu’à Singapour. La France qui aime nous faire la leçon n’est même pas dans les 25 pays qui accueillent le plus d’étrangers. Elle accepte 200 000 immigrants légaux par an, contre 80 000 en Suisse, malgré un territoire exigu et une absence quasi totale de logements libres dans les zones les plus industrialisées.

A partir du milieu des années 80, il y a plus de gens qui sont venus s’installer en Suisse qu’en Australie ou au Canada ! Durant la seule année 1992, 129 000 personnes sont arrivées en Suisse. Et si le statut de saisonnier tant décrié était clairement un scandale, il a malgré tout permis à 7 millions de gens de travailler en Suisse entre 1948 et 2002, dont un demi-million de femmes allemandes et autrichiennes. En 2011, la Suisse abritait 14% de citoyens d’autres états membres de la communauté européenne, alors que l’Allemagne n’en avait que 3%. Mais c’est clair, la Suisse est un pays de xénophobes, dont il faudrait avoir honte. Je ne sais pas dans quels fantasmes, je cherche encore.

 

http://blogs.rts.ch/la-vie-est-belle/tous-xenophobes/